Logotype Amélie Belgrand - Accompagnements et présence thérapeutique en France et en Suisse

LA PRESENCE THERAPEUTIQUE

Comment s’approcher de cette qualité de présence dont Carl Rogers soulignait déjà l’importance?

Etre Praticien de la Présence Thérapeutique c’est avoir conscience de l’importance de cette présence. C’est se préparer et faire un travail en amont pour être capable de s’immerger dans l’instant présent, avec et pour le client. C’est être totalement ouvert et réceptif à l’autre sans jugement, ni attentes.

« À la fin de sa vie, le psychologue américain Carl Rogers – pionnier de la psychologie humaniste et inventeur de l’approche centrée sur la personne – confia dans une interview : « J’ai tendance à penser que, dans mes écrits, j’ai trop insisté sur les trois conditions de base de la thérapie que sont la congruence du thérapeute, son regard inconditionnellement positif sur le client et sa capacité d’empathie. Il existe peut-être quelque chose qui englobe et dépasse ces trois conditions, quelque chose qui est véritablement l’élément le plus important de la thérapie – lorsque je suis clairement et manifestement présent. » Rogers a donc entrevu l’importance de la présence en thérapie. De plus en plus de psychothérapeutes sont convaincus du rôle déterminant de cette qualité d’être ; et de nombreuses études montrent que le succès de n’importe quelle psychothérapie dépend davantage de la capacité du thérapeute a être pleinement présent que de la méthode thérapeutique employée par celui-ci.

À l’EDLPJ, nous appelons « présence thérapeutique » la qualité d’être qui permet de se rencontrer soi-même et de rencontrer l’autre, dans l’entièreté de ce que nous sommes, sans jugement, en manifestant l’acceptation inconditionnelle qui permet d’abandonner les défenses névrotiques de nos moi respectifs pour accéder au silence et à la paix de notre essence commune – le Soi. Lorsque cette qualité de présence est manifestée par un psychothérapeute, elle aide le patient à entrer dans le processus thérapeutique qui mène à la prise de conscience et à l’abandon des défenses de son moi, ainsi qu’à la découverte et à l’actualisation des ressources du Soi. 

En outre, la présence à soi et à l’autre favorise l’intuition, l’empathie et la résonance empathique – voire même la résonance énergétique. La posture juste (ancrée, redressée et remplie, ouverte, centrée, fluide) qu’elle permet d’adopter crée alors un champ d’énergie et d’information favorable pour une rencontre au plus haut niveau d’humanité – une rencontre de Soi à Soi, à l’essentiel, en contact avec ce qui rend éminemment vivant. »

Partager